Mardi 3 juillet 19h00 – Maison d’Auguste Comte

LE JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE

Adaptation et mise en scène : Christophe David

Interprétation : Isabelle Mentré

Durée : 50 minutes

 

Le 14 Septembre 1898, Célestine R. prend sa nouvelle place au Mesnil-Roy en Normandie, et décide de rédiger son journal : « Mon intention est de n’employer aucune réticence, pas plus vis-à-vis de moi-même que vis-à-vis des autres. » 

Les turpitudes de ses maîtres y seront donc impitoyablement mises à jour. 

D’abord envisagé comme une étude de la condition domestique et une satire des mœurs bourgeoises, le « Journal d’une femme de chambre », que Mirbeau (1848-1917) publie en 1900, concentre l’essentiel des positions éthiques et politiques de l’écrivain, et, actualité oblige, se transforme en une critique de l’intolérance haineuse qui a conduit à la condamnation de Dreyfus.

Mirbeau, que ses inclinations anarchistes avaient déjà rapproché de Bernard Lazare, dont il était un familier, fut parmi les premiers à soutenir celui-ci, lorsqu’il entreprit de sensibiliser l’opinion publique aux enjeux de l’ Affaire.

Il faut dire aussi que contrairement à d’autres intellectuels de son temps, Mirbeau ne nourrissait pas un respect particulier pour l’armée. La satire y cède parfois le pas à une diatribe féroce :

« L’armée boit beaucoup en ce moment, tous les patriotes sont dans la rue».

Au moment de sa parution, l’impudicité du roman et sa sincérité scandalisent la critique.

Entrée: 10 euros

Réservation obligatoire: 

augustecomte@orange.fr

ou

01 43 26 08 56